Les débuts de l’année 2010 marquent pour les Français l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché bancaire. Il s’agit des néobanques. Ces dernières s’appuient sur les révolutions technologiques et la simplicité d’innovation pour proposer des offres adaptées à leur clientèle. Leurs tarifs sont également moins élevés que ceux des banques traditionnelles. Si bien que l’on compte près de 2,6 millions de comptes usagers rien qu’en France. Soit presque 4 fois plus qu’il y a deux ans. Ces chiffres ont été relevés par le cabinet KPMG suite à une étude réalisée en 2019. Face à ce constat, vous vous demandez sûrement pourquoi il existe un tel engouement autour des néobanques ? Quels sont leurs avantages ? Conviennent-elles à votre situation ? Cet article lève le voile sur les néobanques pour vous.

Néobanque : concrètement, qu’est ce que c’est ?

Avant toute chose, il est important d’apporter une définition à la néobanque. Il s’agit donc d’un établissement financier digital. Une néobanque est accessible uniquement depuis une application mobile dédiée. Il va sans dire que la gestion de compte se passe directement sur l’application installée dans un appareil mobile. Cela a valu aux néobanques, une seconde appellation qui est « banque mobile ».

Qu’une néobanque dispose d’un agrément d’établissement de monnaie électronique, d’un agrément d’établissement de paiement ou utilise les services d’une banque pour héberger les fonds des clients, leur stratégie de développement est à peu près la même. C’est-à-dire proposer :

  • Un compte bancaire ;
  • Une carte bancaire Visa ou MasterCard ;
  • Une application dédiée pour gérer le compte en temps réel ;
  • Diverses fonctionnalités pour optimiser la gestion de son budget et ses dépenses.

Différences et comparaisons entre néobanque et banque en ligne ?

Du fait de la dématérialisation des services proposés par les néobanques et les banques en ligne, on pourrait être tenté de les confondre. Cependant, les différences entre elles sont bien réelles. La principale est que la banque en ligne est une filiale d’une banque classique. Ce qui veut dire qu’elle dispose d’une licence bancaire et est en mesure d’offrir à ses usagers les mêmes services que les établissements financiers classiques. On pense notamment aux offres de crédit, d’assurance, d’épargne et d’investissement. En guise d’exemple de banque en ligne, on peut citer BforBank qui est rattaché au Crédit Agricole, Boursorama Banque à la Société Générale et Monabanq au CIC.

Une néobanque de son côté n’est pas rattachée directement à un établissement financier. Ses services se centrent sur des fonctionnalités avancées de paiement comme le paiement par SMS ou email, la constitution de cagnotte et des outils de gestion optimisés. Cependant, certaines néobanques se limitent au compte courant. Dans un futur proche, les services proposés par les néobanques évolueront pour le mieux. En effet, les banques mobiles qui demandent une licence bancaire sont de plus en plus nombreuses.

Ensuite du côté expérience utilisateur, ce sont les néobanques qui dominent. L’interface des banques en ligne a été travaillée pour des supports tels que les ordinateurs de bureau et ordinateurs portables. Tandis que celle des banques mobiles a basculé de l’ordinateur vers les appareils mobiles (tablettes et smartphones). En pensant mobile, ces banques 2.0 ont pu innover en matière d’ergonomie, design et contenu. Concernant les tarifs, les banques en ligne sont les moins chères. De plus, certains de leurs services sont gratuits, elles proposent des offres de bienvenue intéressantes et des livrets d’épargne à taux élevé.

Les avantages des banques mobiles

Posséder un compte dans une banque mobile permet de profiter de nombreux avantages. Les néobanques ont compris que les clients aiment la simplicité. Ainsi, ouvrir un compte courant chez une néobanque est simple. En effet, l’opération ne prend généralement que quelques minutes, car le nombre de pièces justificatives demandées est restreint. En général une pièce d’identité et une photo suffisent. Pas d’analyse de justificatifs, pas de conditions de revenus. Cependant, dans le cas d’ouverture de compte par un professionnel, le nombre de pièces justificatives à fournir est plus conséquent. Il faudra délivrer une pièce d’identité, un justificatif de domicile de moins de 3 mois, un justificatif de domicile du siège social, le K_bis de la société, les statuts et un extrait de l’avis dans le journal d’annonces légales (JAL). Quelques jours après l’ouverture de compte, la carte bancaire est disponible.

De plus, les banques mobiles sont ouvertes à tous. Interdits bancaires, entrepreneurs sans revenus fixes et jeunes peuvent y ouvrir un compte. La mobilité est un autre avantage des néobanques. Avec un smartphone ou une tablette et une connexion internet, il est possible d’accéder à son compte à tout moment et de le gérer. Ce qui ne gâche rien, c’est que les applications s’utilisent de manière intuitive. Par ailleurs, les néobanques facturent peu de frais pour les retraits d’argent dans les pays en zone euro et elles appliquent souvent le taux de change interbancaire en vigueur sans frais de conversion. En outre, les tarifs des néobanques sont également plus intéressants que ceux des banques traditionnelles. Ils sont effectivement moins onéreux et certains sont même gratuits (carte de paiement MasterCard…)

Les inconvénients des néobanques

Les néobanques présentent tout de même des inconvénients. Dont le fait de ne pas pouvoir leur demander de crédit et l’absence de découvert autorisé. Cependant, ces inconvénients pourraient ne plus être avec les banques mobiles qui obtiennent une licence bancaire. Concernant le dépôt d’espèces et le dépôt de chèques, certaines néobanques permettent déjà de procéder à de telles opérations.

De plus, les banques mobiles n’offrent pas non plus de services financiers comme le placement d’argent, l’investissement en bourse, l’ouverture d’un compte d’épargne ou la préparation de la retraite. Encore une fois, cela évoluera pour le mieux dans un avenir proche. Parmi les inconvénients des néobanques, il y a aussi le service client qui se limite à un chatbot. Pour s’entretenir avec un conseiller par mail ou téléphone, il faut s’inscrire à une offre payante. Enfin, il y a les frais cachés qui s’appliquent selon le nombre de retraits à un distributeur ou dans le dépassement de certains plafonds.

Vers quelle néobanque se tourner ?

Cela dépend de vos attentes et de vos besoins, car certaines néobanques proposent des services que d’autres n’ont pas. Passer un comparateur est judicieux pour trouver la plus adaptée. Voici une petite liste des néobanques présentes en France :